Ils nous ont marqué par leur visage d’ange et leur talent né. Puis ils se sont fait discrets ou ont même déserté nos écrans subitement. Découvrez en images à quoi ressemblent aujourd’hui ces enfants stars oubliés du ciné… Attention il s’agit d’une sélection !

Macaulay Culkin

Encore un petit blondinet angélique, bien que plus distrait. Grand oublié errant seul dans sa grande maison, le héros de Maman, j’ai raté l’avion nous a fait bien rire avec ses délires d’enfants, ses imitations chantées, ses mimiques terrifiées. On retiendra de cette époque bénie son amitié avec Michael Jackson (!), son personnage si tendre et tragique de My Girl et surtout son statut de jeune coqueluche d’Hollywood au salaire vite devenu mirobolant.

Jusqu’au jour où ? L’âge adulte est arrivé, et avec lui la dure réalité, les déboires financiers, la drogue et les échecs amoureux (il est tout de même resté 8 ans avec Mila Kunis)… Une apparition deci delà, notamment dans Will & Grace, un petit moment sur les planches puis, en 2005 (soit 12 ans après le second volet culte), un retour au cinéma pour la comédie Saved!. Si on l’a vu en 2009 dans quelques épisodes de la saison 1 de Kings, la rubrique faits divers / people des magazines reste à ce jour celle qui a le plus parlé de l’acteur de 33 ans, récemment assagi et devenu chanteur à ses heures

.

Jules Sitruk

Il a 12 ans lorsqu’il crève l’écran dans le rôle d’un jeune juif protégé par Gérard Jugnot alias Monsieur Batignole, et 13 ans lorsqu’il s’impose dans le plus léger Moi César, 10 ans 1/2, 1,39 m de Richard Berry. Après ça, la renommée à la française, c’est à dire la possibilité de faire des choix et de fréquenter du beau monde. Que ce soit chez Philippe de Broca (Vipère au poing), aux côtés de François Cluzet (Mon père est femme de ménage) ou encore d’Emmanuelle Devos (Le fils de l’autre)…

Gardant la tête sur les épaules, l’enfant devenu adolescent puis jeune adulte (il a aujourd’hui 23 ans) continue ensuite son chemin, toujours émerveillé par le métier mais conscient de ses réalités. On l’a vu l’année dernière dans une comédie suisse, Bob et les Sex-Pistaches, dans la peau d’un rebelle rock au grand coeur et aux grands rêves. Sympa et sans se prendre au sérieux.

Freddie Highmore

Repéré par Johnny Depp (avec qui il joue dans Neverland) Freddie Highmore est recommandé sans préambule à Tim Burton, à la recherche du Charlie [de sa] chocolaterie (2005). Un rôle qui à 13 ans lui apporte la notoriété et lui permet d’enchainer les collaborations prestigieuses : avec Ridley Scott dans Une grande année puis avec Luc Besson dans Arthur et les Minimoys et ses suites.

Contrairement à ses homologues, le jeune acteur n’a pas déserté les plateaux ni les esprits, même si hors de l’univers fantastique et/ou bessonien, on ne l’a pas beaucoup vu. Depuis l’année dernière, il a révélé son visage changé et plus adulte (il a 22 ans) aux fans de la série Bates Motel, dans laquelle il incarne le Norman Bates d’avant le crime.

Antoine du Merle

Souvenez-vous, il nous avait fait craquer avec sa bouille blonde, sa voix chuintée et ses répliques drôles mais souvent inappropriées, parmi lesquelles les impayables « je veux pas être déguisé en salope » ou « je suis pas un PD »… 19 ans après, le craquant petit Michaël (âgé désormais de 25 ans) est de retour dans la suite des aventures des Trois frères.

Entre temps ? Il a souvent tourné dans ses jeunes années, avant (Une femme française) mais surtout après le film culte des Inconnus, dans Ponette de Jacques Doillon aux côtés de la jeune Victoire Thivisol (voir la suite de notre dossier), dans Louise (Take 2) aux côtés d’Elodie Bouchez, ou dans Belle Maman non loin de Catherine Deneuve. Avec les années et le passage à vide malheureusement courant pour les enfants acteurs (voir ses propos sur le sujet), il a fréquenté quelques téléfilms et séries parmi lesquels Maigret, Commissaire Cordier et Une famille formidable.

Ana Torrent

« Todas las promesas de mi amor se iran contigo… » Ces paroles ne vous disent rien ? Et ce regard poupin non plus ? Rappelez-vous, cette petite puce si mignonne avec sa coupe à la garçonne passait sa chanson en boucle. Chanson lui permettant de s’évader et de ne pas affronter la mort de ses deux parents à l’âge de 9 ans.

Avec Cría Cuervos, chef d’oeuvre de Carlos Saura, Ana Torrent a bouleversé les foules. Elle jouera deux autres fois sous la direction du maître avant de se faire plus discrète, dans des films mineurs espagnols. 20 ans après, elle se fera de nouveau remarquer sous la direction d’un autre cinéaste espagnol de talent, Alejandro Amenabar qui la choisit pour son brillant Tesis.

Aujourd’hui ? Elle est âgée de 47 ans et a été vue au cinéma pour la dernière fois en 2008 dans Deux sœurs pour un roi (elle jouait Catherine d’Aragon).

Edward Furlong

Lorsqu’Edward Furlong est sélectionné parmi de très nombreux candidats pour jouer John Connor dans Terminator 2 : le Jugement Dernier, il a 14 ans et rien ne le destine au cinéma. Grâce à cela, il conquiert Hollywood et enchaine les rôles dont l’éblouissant Little Odessa. Quelques années après Cameron et Gray ou Barbet Schroeder (Before and After), c’est au tour de Tony Kaye de l’engager pour son American History X. Son visage d’enfant boudeur émotif laisse alors place à celui de l’ado haineux, poussé par son grand frère vengeur (Edward Norton).

Un côté sombre que la jeune star explore très vite en parallèle, dans sa vie personnelle : déboires avec la police, surdose d’héroïne, conduite sous alcool… Bref, LA fameuse descente aux enfers qui lui interdit l’entrée sur les plateaux de Terminator 3 et fait peu à peu décliner sa carrière. Si on continue de l’entrevoir au cinéma (il joue un dealer dans The Green Hornet…) ou à la télévision (il obtient un rôle récurrent dans Les Experts : Manhattan), c’est décidément dans sa vie privée qu’il se fait le plus remarquer. L’été dernier, il a été entendu par la Cour Suprême de Los Angeles pour violences conjugales…

Ludwig Briand

Vous vous souvenez d’un Un Indien dans la ville ? Il s’appelait Mimi-Siku, donnait la réplique à Timsit et Lhermitte et avait à ses côtés une mygale nommée Maitika avec qui il se baladait à moitié nu dans Paris ! Après le succès inattendu de ce film générationnel, Ludwig Briand a poursuivi quelques temps ses apparitions sur les écrans, notamment dans le feuilleton La Caverne de la rose d’or, aux côtés d’Alessandra Martines.

Au moment de passer son bac, il a mis un frein à sa carrière, faisant cesser par là-même, la sonnerie du téléphone. Aujourd’hui âgé de 32 ans, l’ancien acteur a la tête sur les épaules et des diplômes plein les poches. Il a tout fait : du droit, été commercial dans l’immobilier, expert cigare dans les aéroports parisien, bonimenteur et même champion de poker. Tout en se gardant de trop regretter le monde du showbiz qu’il n’appréciait pas beaucoup.

Jean-Baptiste Maunier

Il est né en 1990 et a été révélé dans Les Choristes neuf ans plus tard, grâce à son rôle d’enfant de choeur, coaché par Gérard Jugnot. Il était également l’interprète de la bande originale de ce gros succès du cinéma français. Le compositeur Bruno Coulais racontait ainsi à l’époque la découverte de Jean-Baptiste Maunier :

« Ce jour-là, nous sommes à Lyon, (…) pour rendre visite aux petits Chanteurs de Saint-Marc. Alors que nous gravissons l’escalier du collège, nous parvient l’écho d’un air de Purcell dominé par une incroyable voix de soprano… Voix que nous identifions bientôt : c’est celle d’un jeune garçon de douze ans, au physique de jeune premier. (…) Ce sera lui. La chorale est excellente. Ce sera elle. »

Juste après, l’acteur à la voix d’or a joué aux côtés de Nicolas Duvauchelle dans Le Grand Meaulnes, ou sous la direction de James Huth (Brice de Nice) pour le film Hellphone. Il a retrouvé une fois Gérard Jugnot dans L’ auberge rouge. En dehors de ces quelques rôles, c’est dans l’univers musical qu’il s’est depuis principalement illustré. Membre de la troupe populaire des Enfoirés, il donne tous les ans de la voix auprès des grands de la chanson française de variété.

La bande des Goonies

On l’a déjà dit et c’est toujours vrai, on a tous rêvé de faire partie de leur bande d’amis, de vivre leurs folles aventures ou tout simplement de leur dire merci. Merci de nous avoir promené avec eux dans leurs jeunes années, juste avant de s’éclipser quelque temps, chacun vaquant à ses occupations. Lesquelles ? 28 ans après, que sont devenus nos aventuriers Goonies ?

Outre un rôle dans La Guerre des Rose auprès de Michael Douglas, Sean Astin alias Mickey, s’est peu révélé sur grand ou petit écran. Il faudra attendre 1999 pour le remarquer enfin de nouveau, dans la saga Le Seigneur des anneaux, grâce à son rôle de meilleur ami de Frodon. L’acteur, qui a aussi réalisé des épisodes de séries (Angel et Jeremiah) est père de trois filles et a aujourd’hui 41 ans.

Haley Joel Osment

LE jeune héros qui nous a le plus intelligemment bluffé, nous a franchement scié, nous a carrément transporté ! Dans Sixième Sens qui l’a révélé (avant il avait déjà interprété Forrest Gump Junior), il a tenu la barre (haute) aux côtés de Bruce Willis qu’il n’a pas manqué non plus de laisser sans voix lors d’un twist légendaire dont personne ne s’est remis.

Après ? Il a continué à jouer les anges gardiens aux côtés de Kevin Spacey et Helen Hunt dans Un Monde meilleur, et les êtres sensibles pas comme les autres dans A.I. Intelligence artificielle. Juste après 2001, il n’a pas chomé, donnant notamment la réplique aux géants Michael Caine et Robert Duvall. Il a ensuite disparu des salles de ciné et cotoyé à son tour la rubrique faits divers des magazines (conduite en état d’ébriété, possession de drogue…) tout en continuant à tourner notamment pour la télé (The Spoils Of Babylon). Il n’a jamais retrouvé son public, ni sa notoriété.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rating: 3.4. From 7 votes.
Please wait...