couche tardLa lune produit une électricité. Une pulsation, une énergie, une magie. Un envoûtement merveilleux différent de celui produit par le soleil.

La lune est réservée aux choses invisibles, que l’on exécute sous le couvert de l’obscurité et du brouillard. Sous les ponts, et à l’abri des couvertures – la lune est pour les cœurs indomptables et les esprits débridés. C’est sous la lune que les manigances se font dans des allées sombres, et que des secrets sont révélés dans le halo de lumière qui filtre par les volets fermés.

C’est là que les fugitifs s’évadent, et que les enfants fuguent. C’est là que les filles perdent leur virginité sur le cuir déchiré des sièges d’une auto, et que les garçons s’attirent des ennuis. C’est là que ceux qui souffrent mettent fin à leurs jours, et que ceux qui se sentent seuls cherchent le réconfort.

C’est la nuit que nous tombons amoureux, de cet amour passionné, enveloppant et puissant, qui semble toujours différent à la lumière du jour.

C’est la nuit que nos vrais désirs se dévoilent. Nous y réfléchissons à nos malheurs, et à ces envies qui sont momentanément éclipsées par les rayons du soleil. C’est alors que nous devenons des poètes et des philosophes, des martyrs et des meurtriers.

C’est alors que nous regrettons les jours passés, et que nous en voulons à ceux qui nous ont blessés. C’est alors que nous nous étranglons avec nos larmes, notre tête enfouie dans notre oreiller sombre.

La nuit est faite pour la passion. La nuit est faite pour le fanatisme, la romance et les problèmes. C’est en pleine nuit, sous un plafond étoilé, que vous révélez votre côté le plus tendre, authentique et réprimé.

La nuit est faite pour tous ces rêves inaccomplis auxquels vous ne pourriez songer en pleine journée, sous le regard inquisiteur du soleil.

Ce n’est donc pas surprenant que les oiseaux de nuit soient plus intelligents que ceux qui se couchent avec les poules. Ce n’est pas surprenant que ceux qui absorbent l’énergie de la lune soient plus créatifs et ouverts d’esprit que ceux qui se lèvent tôt.

Il est compréhensible que ceux qui se couchent tôt ne fassent jamais l’expérience des bouleversements émotionnels provoqués par les ténèbres.

Selon “Psychology Today“, les gens intelligents sont plus souvent des personnes nocturnes que les individus au QI plus bas. Dans cette étude pratiquée sur de jeunes américains, il apparaît que les individus intelligents se couchent plus tard que leurs comparses moins brillants.

Satoshi Kanazawa, un psychologue de la London School of Economics & Political Science, explique dans “Study Magazine” que le QI moyen d’une personne est clairement lié à ses habitudes nocturnes, ce qui prouve définitivement que ceux qui jouent sous la lumière de la lune sont des êtres plus intelligents.

Son analyse remonte même jusqu’à l’Antiquité, et avance l’idée que même à une époque primitive, les individus avaient l’habitude de suivre le cycle du soleil.

Les cerveaux les plus basiques obéissaient ainsi à cette habitude sans se poser de questions, tandis que les individus plus curieux choisissaient de défier cette coutume, pour se forger leurs propres habitudes.

C’est le refus de céder à la normalisation de la société qui alimente cette rébellion inconsciente.

Les résultats de l’étude de “Study Magazine” sont :

Heures de coucher et de lever pour des vingtenaires américains, classés par ordre de QI.

Très bas (QI<75)
Semaine : 23h41 – 07h20
Week-end : 00h35 – 10h09

Normal (90<QI<110)
Semaine : 00h10 – 07h32
Week-end : 01h13 – 10h14

Très élevé (IQ>125)
Semaine : 00h29 – 07h52
Week-end : 01h44 – 11h07

Les personnes avec des Qis inférieurs à 75 se couchent à 23h30 en semaine, alors que celles avec des QIs très élevés se couchent après minuit et demi. Ce n’est pas une coïncidence.

Ces données confirment ce que tout oiseau de nuit sait pertinemment : le seul vrai moment pour enfin profiter de la vie, c’est après que tout le monde se soit couché.

Ce n’est qu’après le coucher du soleil que nous pouvons apprendre, et absorber les effets de notre journée. C’est un moment d’introspection que trop peu d’humains se permettent.

Il est remarquable que certains combattent le sommeil, pour mieux explorer cette partie inexplorée de notre emploi du temps, une partie que la plupart des gens qui dorment ne connaîtront jamais.

Ils ont le temps de rêvasser

Toutes ces rêveries dont vous ne pouvez pas profiter dans la journée, lorsque vos amis, votre famille ou vos obligations vous en tirent brutalement, vous sont enfin accessibles.

Vous êtes libres de gambader dans les espaces immenses de votre esprit, de nager dans ces idées que vous gardez cachées de tous, derrière des piles de paperasse. C’est le moment le plus créatif de la journée, et le plus libérateur.

C’est la nuit que vos penchants les plus extravertis et passionnés se révèlent. C’est le moment de libérer vos désirs les plus profonds, et de vous essayer à tout ce que la lumière du soleil éclipse de votre esprit.

La nuit est là pour tester vos limites, et vous mesurer à vous-même. Elle est là pour redécouvrir ces passions opprimées, et ignorer les règles que vos parents vous ont inculquées.

C’est le moment de vous plonger dans les recoins les plus obscurs de votre esprit, et de suivre les pistes inconnues de votre subconscient. C’est un moment d’expression personnelle qui doit être débloqué la nuit, puis analysé le jour.


Ce sont des rebelles antisystèmes

Ne pas se coucher tôt a toujours été, et restera toujours, un acte de rébellion. Cette habitude est une attitude révolutionnaire, un refus du 9h-17h institutionnel. Depuis l’Antiquité, la société a toujours vu les oiseaux de nuit d’un mauvais œil.

Dans l’article “Pourquoi l’oiseau de nuit est plus intelligent.“, publié dans “Psychology & Individual Differences”, on explique que depuis des millénaires, les humains sont habitués à travailler le jour et à dormir la nuit.

Tandis que ceux qui ne se plient pas à cette norme sont “plus susceptibles que les individus moins intelligents de développer et d’adhérer à des préférences & valeurs évolutives inédites.”

Ces “valeurs inédites” deviennent alors les briques constitutives de nouveaux leaders. Elles permettent la naissance de révolutionnaires, d’inventeurs et d’explorateurs. Ce sont eux qui font des sacrifices, et rejettent l’insistance de la société à suivre l’opinion du plus grand nombre.

Sans surprise, ceux qui se couchent plus tard pour explorer l’univers inconnu de la nuit s’avèrent plus perspicaces et curieux.

Ils sont plus enclins à faire des découvertes, et à remettre en question l’ordre établi. Ils veulent étendre la portée de leur esprit, et ne pas simplement tout éteindre parce que d’autres personnes leur ont dit qu’il était l’heure de se coucher.


Ils sont plus ouverts d’esprit.

Les choses qui se produisent la nuit ne pourraient pas se produire le jour. C’est un moment de relâchement total, de transactions louches, et d’occupations douteuses.

C’est la nuit que les bars sont ouverts, et que les poètes écrivent. C’est alors que les musiciens prennent leurs instruments, que les génies ont leurs révélations, et que les artistes s’animent. Selon “Esquire”, c’est aussi la nuit que l’on fait le plus l’amour.

Et en effet, une vie sexuelle dynamique va bien de pair avec un coucher tardif. Les personnes se couchant plus tard avouent ainsi acheter plus de sex toys, et faire plus l’amour que leurs semblables endormis.

Pour le vendeur d’un sex shop, l’intelligence va de pair avec l’ouverture d’esprit, qui va à son tour de pair avec une vie sexuelle plus libérée.

Ceux qui font l’effort de rester éveillés, qui veulent connaître les mystères de la nuit, ont la chance de faire des découvertes inédites aux quidams endormis. Ce sont ces personnes, prêtes à tester leurs limites et à explorer les ténèbres, qui éclaireront d’autant plus la journée.


Ils anticipent.

On dit que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, mais ceux qui ne se couchent pas ont tout l’univers à portée de la main. Car si les personnes matinales partent avec un avantage certain pour modeler leur avenir, les oiseaux de nuit, eux, peuvent influer sur l’avenir des autres.

Se lever tôt est clairement un bon moyen d’anticiper les choses, mais se coucher tard l’est tout autant. Ceux qui restent éveillés n’ont pas qu’une ou deux heures d’avance, mais bien de nombreuses.

Ceux qui se lèvent tôt ne connaîtront jamais certaines choses qui ne sont accessibles que la nuit. Il y a des idées formulées, des tâches complétées que les gens matinaux ne pourront jamais finir.

Car la nuit, une nouvelle aube et une journée flambant neuve s’offrent encore à vous. Alors que le matin, il ne reste comme perspective que la morosité de la nuit, et la fin épuisante d’une journée supplémentaire.

Rating: 3.6. From 9 votes.
Please wait...