1. L’homme utilise 10% des capacités de son cerveau
Qui n’a jamais entendu dire cela ? Et surtout qui n’y a jamais cru à un moment donné ? Et peut-être même y croit encore. Si c’est le cas, mettez alors fin à cette idée reçue !

Visual of Man's Brain

Les neuroscientifiques ont clairement montré grâce aux IRM, que tout le cerveau est en activité, même si ce n’est jamais en même temps partout : Cela demanderait beaucoup trop d’énergie. Ne pas oublier que le cerveau représente seulement 5% du poids du corps et consomme néanmoins 20% de l’oxygène utilisé par le corps. Il est donc difficile de parler, tout en écoutant podcastscience, regardant une émission télé, réfléchir aux courses à faire pour manger en même temps que l’on calcule les dépenses du mois. En moyenne, à un moment donné, c’est donc environ 5% des neurones qui travaillent, mais c’est bien 100% des neurones qui sont utilisés à un moment ou à un autre

Cette idée reçue serait vieille de plus d’un siècle. On lui attribut plusieurs sources d’autorité pour lui donner du crédit, comme Einstein ou Freud. Si ce n’est pas impossible pour Freud, qui n’a pas forcement dit que des choses très justes, cela est probablement faux pour Einstein.

L’origine de ce mythe pourrait être une erreur d’interprétation de travaux datant de 1930, réalisé par le psychologue Karl Lashley, qui montra que des rats dont une grande partie du cerveau était détruite continuaient à apprendre certaines tâches, ou bien peut-être du fait que l’on pensait il y a quelques temps encore que les neurones ne représentaient qu’environ 10 à 20% des cellules nerveuses du cerveau (le restant étant les cellules gliales, ces cellules procurent aux neurones leur nourriture, les supportent et les protègent. Elle élimine également les déchets causés par la mort neuronale et accélèrent la conduction nerveuse en agissant comme une gaine isolante de certains axones). Toutefois depuis les années 2000 ce rapport a été revu à la baisse, et il serait de 1 pour 1 c’est-à-dire le même nombre de cellules gliales que de neurones (près de 100 milliards).

Ce que l’on peut dire toutefois, c’est que ce mythe profite aux croyants dans les phénomènes paranormaux, comme les voyants, médiums, parapsychologues, etc., qui s’en servent pour expliquer les pouvoirs psychiques dont ils disposent.

Mais les principaux bénéficiaires de ce mythe, sont probablement les vendeurs de programmes de développement personnel en donnant l’illusion que leur programme aidera les personnes à franchir cette barrière des 10%

2. L’eau qui s’écoule dans un lavabo ne tourne pas dans le même sens selon si on se trouve dans l’hémisphère Nord ou l’hémisphère Sud

Le tourbillon qui se forme au niveau du siphon tournerait dans le sens des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère sud, dans le sens contraire dans l’hémisphère nord. L’explication avancée, surement de façon intuitive, dit que cela viendrait de l’accélération de Coriolis (due à la rotation de la Terre), et la preuve de ce phénomène est le sens de rotation des cyclones et des alizés qui diffère entre les deux hémisphères. Si l’explication est vraie pour les cyclones, cette explication est fausse pour votre baignoire, car il y a une différence entre ces 2 phénomènes : c’est leur taille !

Un petit calcul, que je ne détaillerai pas, mais qui se retrouve dans les liens donnés en référence, amène au résultat d’une accélération de Coriolis de l’ordre de 10^-4 m/s2 pour l’eau de votre baignoire, soit une accélération environ 100 000 fois plus petite que l’accélération de la pesanteur (qui est de 9,81 m/s2)

En réalité ce sont les parois de la baignoire, ou du lavabo, qui vont déterminer le sens de rotation, la moindre irrégularité de surface impose une accélération qui domine celle de Coriolis. Le tourbillon peut tourner ainsi dans n’importe quel sens.

 

3. Le cordon ombilical relie la mère à l’enfant
Le cordon ombilical est souvent pris pour le symbole des liens forts qui unissent la mère et l’enfant, mais en fait il ne relie que l’enfant et le placenta. Or le placenta n’est pas fabriqué par l’utérus maternel, mais par l’embryon lui-même, qui va le créer lorsqu’il va s’implanter dans l’utérus.

Le cordon ombilical relie donc l’enfant à…l’enfant. Le sang du cordon est du sang du fœtus.

 

4. La distance Terre-Soleil est la cause des saisons
C’est une idée reçue assez répandue. Pourtant il suffirait de penser que lorsque c’est l’été dans l’hémisphère Nord, l’hémisphère Sud est lui en hiver. Donc cela prouve bien que la distance n’a pas d’influence sur les saisons.

L’explication des saisons tient à l’angle d’incidence des rayons solaires sur les hémisphères Nord et Sud de la Terre, et donc à l’inclinaison de l’axe des pôles.

Grosso modo, la Terre tourne comme une toupie. Quand c’est l’été dans l’hémisphère Nord, cela signifie que l’axe des pôles est incliné pôle Nord en direction du soleil. Les rayons du soleil arrivent de façon moins oblique que l’hiver quand l’inclinaison de l’axe des pôles est inclinée pôle sud en direction du Soleil.

Une simple analogie va représenter l’importance de l’obliquité des rayons. Si l’on se met avec une lampe torche face à un mur et que l’on éclaire ce mur, on voit que la lumière est concentrée dans une zone qui à la forme et la taille de la source lumineuse. Les rayons lumineux arrivent ici perpendiculairement au mur. Si l’on éclaire maintenant le sol, on voit alors que le rond lumineux qui était sur le mur, s’allonge et devient plutôt ovale si on le projette sur le sol, du fait de l’inclinaison des rayons lumineux.

La même quantité de lumière, et donc de chaleur est donc répartie sur une zone plus étendue. Ainsi cette zone est moins chauffée.

Rating: 2.7. From 9 votes.
Please wait...