Voici le top des pays les plus polluants au monde selon une étude menée par des chercheurs de l’Université Concordia.

N°10. Canada :

Selon Greenpeace, au Canada, plus de 3 000 km2 de forêts ont déjà été détruits pour produire ce pétrole(3). « Des rivières sont détournées et polluées pour fournir les énormes quantités d’eau nécessaires à l’extraction et à l’exploitation. Les mines à ciel ouvert ont créé d’immenses lacs de déchets miniers. Des quantités colossales de gaz et de carburant sont nécessaires. Au final, les émissions de gaz à effet de serre sont énormes. La production d’un baril de pétrole issu des sables bitumineux est trois à cinq fois plus émettrice de gaz à effet de serre qu’un baril de pétrole conventionnel. »

Canada

N°9. Indonésie :

Singapour, la cité-Etat, a été la première victime, dès le 20 juin 2013,des fumées résultant des vastes feux agricoles et forestiers qui ont lieu chaque année à la saison sèche. De juin à septembre, en Indonésie, où la culture sur brûlis reste largement pratiquée, le ciel s’assombrit : petits fermiers et grandes plantations – celles d’huiles de palme en particulier –, bravant les interdictions officielles, allument des feux pour se faciliter la tâche de défrichage et de nettoyage des terres.

Indonésie

N°8. France :

Même si nos émissions de particules fines sont en baisse, plusieurs pics de pollution similaires à celui de mars 2014 sont enregistrés chaque années. Régulièrement, la France dépasse les seuils de concentration de PM10 (leur nom scientifique) fixées par l’Union Européenne.

France

N°7. Royaume-Uni :

Ce sont 13,000 personnes qui meurent chaque année à cause de la pollution de l’air au Royaume-Uni, selon une étude du Massachusetts Institute of Technology. Une majeure partie de cette pollution est domestique puisqu’environ 60% de l’air pollué provient d’activités qui prennent place au Royaume-Uni

Royaume-Uni

N°6. Allemagne :

Depuis l’engagement de sa transition énergétique et sa sortie du nucléaire, l’Allemagne a recourt de plus en plus au charbon, un combustible très émetteur de CO2 mais aussi de particules fines. En 2013, l’Allemagne a produit près de 162 milliards de KWh grâce à ses usines thermiques au charbon, soit une hausse de 6,5 % pour atteindre 44% de son mix électrique. C’est le plus haut niveau atteint depuis 1990, date de la réunification de la RFA et de la RDA

Allemagne

N°5. Inde :

Depuis dix ans, la pollution atmosphérique progresse en Inde au point de dépasser aujourd’hui les niveaux d’« airpocalypse » mesurés en Chine. Avec 620 000 morts par an, le pays enregistre ainsi le taux de mortalité liée à des maladies respiratoires le plus élevé au monde.

Inde

N°4. Brésil :

Depuis cinq ans, le Brésil fait partie des plus grands pollueurs de la planète. Principale raison de cet échec : l’explosion de la consommation des énergies fossiles. En effet, pour doper la croissance économique, Brasilia a décidé de soutenir son tissu industriel et d’encourager le pouvoir d’achat. Le choix de la puissance sud-américaine s’est porté sur le secteur des voitures et des deux-roues.

Brésil

N°3. Russie :

Fondée au début des années 1930 par Staline pour exploiter les minerais de Sibérie, la ville-usine de Norilsk possède aujourd’hui le plus grand centre industriel métallurgique au monde. Conséquence : chaque année, des millions de tonnes de dioxyde de soufre sont rejetées dans l’atmosphère par Norilsk Nickel, l’une des plus importantes usines métallurgiques de Russie. Datant de la période soviétique, le complexe ne respecte pas les normes et standards environnementaux actuels. En 1999, une étude a montré une très forte concentration de cuivre et de nickel dans les sols sur un rayon de 60 km autour de la ville. Les taux de maladies respiratoires des enfants y sont plus hauts que dans le reste du pays.

Russie

N°2. Chine :

Près de 500 millions de personnes ont été victimes du dernier épisode de smog qui a frappé la capitale et la province industrielle du Hebei au cours des derniers jours. Il arrive que le taux de concentration des microparticules dans l’air de la capitale chinoise tourne autour de 400 à 500 microgrammes par mètre cube – soit 16 à 20 fois le maximum conseillé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

Chine

N°1. Les Etats-Unis :

Une étude d’une ONG américaine présentée le jeudi 13 mars 2014 à Bali révèle que, tous les ans, 42 Etats Nord-Américains émettent chacun plus de gaz à effet de serre (GES) que 50 pays en voie de développement réunis. Trois autres Etats polluent plus qu’une centaine de pays sous-développés.

Les Etats-Unis

Rating: 1.2. From 5 votes.
Please wait...